Au Pair in America, Camp America and other programs
+33.(0)4.67.92.30.66

Interview Sharon Black

C’est à l’occasion de la sortie de son deuxième recueil de poèmes The Art Of Egg, que Sharon Black est venu au French American Center nous parler de son nouveau livre. Vous la retrouvez à la comédie du livre à Montpellier ce weekend.

Q : Pouvez-vous me dire comment vous êtes devenu poète ?

C’est venu naturellement d’un besoin de m’exprimer. Le but est de mieux me comprendre et comprendre le monde autour de moi. J’ai commencé il y a 10 ans quand ma fille commença l’école à temps plein. C’est à ce moment la que j’ai pu redécouvrir la poésie cette passion qui a dormait en moi depuis mon adolescence.

Q : Avez-vous appris la poésie ?

Je n’ai pas appris la poésie en tant que tel mais j’ai étudié la littérature française quand j’étais jeune et ce sont des artistes comme Victor Hugo, Rimbaud où encore Baudelaire qui m’ont donné le gout de la poésie. C’est d’ailleurs en français que j’ai tout d’abord aimé la poésie. Ensuite, pour moi la lecture est une véritable passion. Il est donc pour moi naturel d’émuler ce que j’aime lire.

Q : Pourquoi écrire des poèmes plutôt que des romans ?

Les mots s’expriment en moi en poésie pas en prose.

Q : Où trouvez-vous vos idées ?

Les idées me trouvent. Elles sont partout autour de moi. Il suffit que je sois ému dans mon environnement, par les gens, par des événements, que les idées m’apparaissent ensuite. Je leur laisse la porte ouverte. Quand je décide d’écrire sur un événement en particulier, sur l’actualité par exemple, c’est un processus beaucoup plus complexe, qui prend plus de temps.

Q : Comment et quand écrivez-vous vos poèmes ? Est-ce qu’il vous faut être dans une ambiance, des lieux particuliers ?

En marchant principalement, lors de promenades en montagne. Les idées surviennent quand mon corps est en mouvement dans l’espace. Mais quand elles surgissent, j’essaye de ne pas y penser. Je les mets de côté pour qu’elles mûrissent et plus tard, quand je me pose pour écrire, elles reviennent naturellement. Ces idées qui sont en moi viennent de moments qui m’ont ému. Pour les retrouver, je laisse planer mon esprit, tout simplement. Je peux aussi bien écrire dans un café, chez moi devant le feu, ou dans mon jardin.

Par exemple, dans mon dernier recueil, il y a une séquence de poème concernant mon cancer du sein. A ce moment-là, j’avais beaucoup de temps et je ressentais une multitude d’émotions. Ça donc été une période propice à l’écriture.

Q : Vous vivez dans les Cévennes n’est-ce pas? Pourquoi avoir déménagé de Glasgow?

Moi et mon mari ressentions le besoin de fonder un lieu d’accueil et offrir aux personnes qui veulent se ressourcer un endroit propice. Par ailleurs, nous avions envie d’habiter en pleine nature pour élever nos enfants. Nous avons d’abord vécu un an en Lozère car nous connaissions des amis qui y habitaient. Puis, nous sommes tombés amoureux des Cévennes qui me font penser à des endroits en Écosse.

Les Cévennes sont un endroit sauvage et réconfortant. Notre village se trouve au cœur de cette région montagneuse. Ce petit village très tranquille de 400 habitants, entouré de montagne, me fait penser à un berceau.

sharon_black

Q : Dites-moi en plus sur le lieu d’accueil que vous proposez.

Nous proposons des gîtes mais également des « writing retreats » retraites d’écriture en français, sur des stages de peinture, yoga, écriture. C’est un lieu d’accueil pour tous ceux qui veulent se ressourcer en pleine nature. Alex mon mari, anime les stages de yoga, et de temps en temps, je peux travailler qu’avec un seul élève pour lui donner des techniques, des tuyaux en poésie. Nous accueillons également des animateurs extérieurs qui ont envie de faire partager leurs savoirs.

Q : Quels sont vos endroits préférés en France?

J’adore le Sud de la France, principalement ma région Les Cévennes, sa vallée, ses montagnes. J’aime beaucoup Marseille qui me rappelle Glasgow, ville industrielle avec sa diversité de cultures. Montpellier est également une ville que j’apprécie. C’est une ville tranquille, accessible, près de la mer et propre. Elle est ni trop grande ni trop petite. On peut aller presque partout à pied ce qui est parfait pour les piétons.

Q : Pourquoi les gens devraient lire votre recueil?

Ce n’est pas un devoir de lire mon livre bien évidemment. J’écris de la poésie en anglais d’un style lyrique sensuel, avec une relation très physique, corporelle avec ce qui m’entoure. J’invite donc les personnes qui aiment ce genre de poésie à lire mon livre.

Plus d’informations sur cet auteur originaire de Glasgow: cliquer Sharon Black

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers articles

  • Terrain Vague - Manifeste
    Terrain Vague – Manifeste
    Nav Vilain from London a carte blanche pour concocter une soirée spoken word poétique...
  • 4th July Party
    4th July Party
    Le 4 juillet aux États-Unis, venez fêter le jour d’Indépendance, ce qui veut...

The French American Center

4, rue Saint Louis
34000, Montpellier
France
Tél: +33 (0)4 67 92 30 66